Haut de page
FERMER
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d'intérêts.
NewsletterFacebookTwitterScoop.It!InstagramPinterestGoogle+RSS
myCTC.fr
Accueil




myCTC.fr  >  Forums  >  Questions / Réponses (FAQ)  >  Cuir  >  Comment fabrique-t-on du cuir ?
myCTC.fr  >  Forums  >  Questions / Réponses (FAQ)  >  Cuir  >  Comment fabrique-t-on du cuir ?

Réponses du sujet "Comment fabrique-t-on du cuir ?"

Répondre à ce sujet   Faire une recherche
AuteurSujet : Comment fabrique-t-on du cuir ?
myCTC.fr
Inscrit le : 30/01/2002
Messages : 1967
Localisation : Lyon
Posté le 07/11/2014 à 14:05:10            

Comment fabrique-t-on du cuir ?

Le cuir séduit depuis la nuit des temps et fait partie de notre quotidien. Matière renouvelable unique et innovante, source de créativité intarissable, le cuir se décline à l'infini et se révèle une matière de prédilection pour une création insoupçonnée. L'étendue plus large de ses applications, de l'accessoire de mode à l'univers de la décoration ou encore aux milieux industriels les plus techniques, confirme son formidable potentiel.

Il est le produit de la transformation de la peau d’animaux. Plus l’animal est jeune, plus la peau est de belle qualité, car elle a subi peu de dommages (griffures, parasites...). Le tanneur va proposer des cuirs finis aux aspects et propriétés très divers, au moyen d’équipements mécanisés et de produits chimiques.

 

CTC

HISTOIRE DE "CUIR"

Histoire de cuir : animaux

 

Les principaux animaux fournisseurs de cuirs : bovins, ovins, caprins, porcins, équidés, reptiles, poissons et oiseaux.

 


La composition de la peau

La composition de la peau

 

 


 Les trois types de finissage

Finissage aniline






Le finissage aniline met en valeur l’aspect de surface naturel du cuir en le recouvrant d’un produit transparent : très bel aspect, entretien délicat.

 

Finissage semi-aniline










Le finissage semi-aniline recouvre la surface du cuir de couches de pigments légèrement opaques, eux-mêmes recouverts d’un film transparent.

 

Finissage pigmenté








Le finissage pigmenté recouvre la surface du cuir de couches de pigments opaques qui donnent la couleur : peu sensible à l’eau et aux taches, entretien plus aisé.

 

 

 


Le travail de la peau 

Le travail de la peau



À l’abattoir, on sépare la peau de la carcasse, manuellement ou mécaniquement. Opération délicate qui demande une main-d’oeuvre expérimentée, pour ne pas déprécier la peau.

 

 

Le travail de la peau : peau fraîche









Chaque peau est classée en fonction de ses qualités et
de ses défauts. Elle est appelée "peau fraîche".

 

Le travail de la peau : peau brute










La peau est salée ou séchée pour être conservée. Elle est appelée à ce stade "peau brute".

 

 

 

 

 

 


 Le travail de rivière

 

Le travail de rivière : la trempe



La "trempe" a pour but de réhumidifier la peau salée ou séchée et d’éliminer les produits de conservation et souillures. L’"épilage-pelanage" élimine chimiquement les poils et l’épiderme, par frottement ou rinçage.

 

 

Le travail de rivière : l'écharnage







L’"écharnage" enlève mécaniquement les restes de chair et de graisse.

 

Le travail en rivière : le déchaulage









Le "déchaulage" complète le travail de rivière et prépare la peau au tannage en la neutralisant.

 

 

 

 

 

 


 Le tannage

 

Le tannage


Le tannage est l’opération destinée à transformer la peau en cuir par une solution d’agents tannants (tanins), ce qui la rend imputrescible.

 

 

 

Le tannage : type de tanin







Le type de tanin utilisé caractérise le cuir obtenu : sels de chrome (les plus utilisés) ou tanins végétaux.

 

 

La tannage : classement







Le cuir simplement tanné est classé par niveau de choix. Il est parfois commercialisé à ce stade.

 

 

 

 

 

 


 Le corroyage-finissage

 

Le corroyage-finissage : refendage


Le corroyage-finissage transforme le cuir en cuir fini. La mise à l’épaisseur est obtenue par le "refendage" : le dessus (fleur) et le dessous (croûte).

 

 

 

Le corroyage-finissage : dérayage







Le "dérayage" permet d’affiner l’épaisseur des fleurs et des croûtes.

 

Le corroyage-finissage : retannage-teinture-nourriture










Couleur, toucher et souplesse sont apportés par le “retannage”, la “teinture” et la "nourriture".

 

Le corroyage-finissage : essorage










Après "essorage", le cuir est étiré par la "mise au vent".

 

Le corroyage-finissage : séchage











Le séchage se fait par circulation d’air chaud dans des séchoirs, ou sur glace ou sous vide.

 

Le corroyage-finissage : palissonnage








Le cuir séché est assoupli par le "palissonnage".

 

Le corroyage-finissage : ponçage












Le "ponçage" donne des cuirs velours ou nubucks ou fleur corrigée.

 

Le corroyage-finissage : finissage







Le finissage peut se faire selon deux techniques : le pistoletage par pulvérisation et le rouleau (application à la "peluche").

 

Le corroyage-finissage : satinage






 

 

Le satinage donne une surface lisse par pressage du cuir contre une plaque lisse chauffée.

 

Le corroyage-finissage : impression ou grainage



 




L’impression (ou grainage) donne au cuir un relief spécial en imitant la peau de certains animaux (reptiles par exemple) ou celle de l’animal d’origine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger gratuitement la BD
"Histoire de cuir"

 

 + Retrouver également nos autres BD :

+ Existe également en version anglaise : The story of leather

--Message modifié le 13/12/2016 à 09:26:51--
  •                 
    myCTC.fr
    Posté le 07/11/2014 à 14:05:10

    Comment fabrique-t-on du cuir ?

    Le cuir séduit depuis la nuit des temps et fait partie de notre quotidien. Matière renouvelable unique et innovante, source de créativité intarissable, le cuir se décline à l'infini et se révèle une matière de prédilection pour une création insoupçonnée. L'étendue plus large de ses applications, de l'accessoire de mode à l'univers de la décoration ou encore aux milieux industriels les plus techniques, confirme son formidable potentiel.

    Il est le produit de la transformation de la peau d’animaux. Plus l’animal est jeune, plus la peau est de belle qualité, car elle a subi peu de dommages (griffures, parasites...). Le tanneur va proposer des cuirs finis aux aspects et propriétés très divers, au moyen d’équipements mécanisés et de produits chimiques.

     

    CTC

    HISTOIRE DE "CUIR"

    Histoire de cuir : animaux

     

    Les principaux animaux fournisseurs de cuirs : bovins, ovins, caprins, porcins, équidés, reptiles, poissons et oiseaux.

     


    La composition de la peau

    La composition de la peau

     

     


     Les trois types de finissage

    Finissage aniline






    Le finissage aniline met en valeur l’aspect de surface naturel du cuir en le recouvrant d’un produit transparent : très bel aspect, entretien délicat.

     

    Finissage semi-aniline










    Le finissage semi-aniline recouvre la surface du cuir de couches de pigments légèrement opaques, eux-mêmes recouverts d’un film transparent.

     

    Finissage pigmenté








    Le finissage pigmenté recouvre la surface du cuir de couches de pigments opaques qui donnent la couleur : peu sensible à l’eau et aux taches, entretien plus aisé.

     

     

     


    Le travail de la peau 

    Le travail de la peau



    À l’abattoir, on sépare la peau de la carcasse, manuellement ou mécaniquement. Opération délicate qui demande une main-d’oeuvre expérimentée, pour ne pas déprécier la peau.

     

     

    Le travail de la peau : peau fraîche









    Chaque peau est classée en fonction de ses qualités et
    de ses défauts. Elle est appelée "peau fraîche".

     

    Le travail de la peau : peau brute










    La peau est salée ou séchée pour être conservée. Elle est appelée à ce stade "peau brute".

     

     

     

     

     

     


     Le travail de rivière

     

    Le travail de rivière : la trempe



    La "trempe" a pour but de réhumidifier la peau salée ou séchée et d’éliminer les produits de conservation et souillures. L’"épilage-pelanage" élimine chimiquement les poils et l’épiderme, par frottement ou rinçage.

     

     

    Le travail de rivière : l'écharnage







    L’"écharnage" enlève mécaniquement les restes de chair et de graisse.

     

    Le travail en rivière : le déchaulage









    Le "déchaulage" complète le travail de rivière et prépare la peau au tannage en la neutralisant.

     

     

     

     

     

     


     Le tannage

     

    Le tannage


    Le tannage est l’opération destinée à transformer la peau en cuir par une solution d’agents tannants (tanins), ce qui la rend imputrescible.

     

     

     

    Le tannage : type de tanin







    Le type de tanin utilisé caractérise le cuir obtenu : sels de chrome (les plus utilisés) ou tanins végétaux.

     

     

    La tannage : classement







    Le cuir simplement tanné est classé par niveau de choix. Il est parfois commercialisé à ce stade.

     

     

     

     

     

     


     Le corroyage-finissage

     

    Le corroyage-finissage : refendage


    Le corroyage-finissage transforme le cuir en cuir fini. La mise à l’épaisseur est obtenue par le "refendage" : le dessus (fleur) et le dessous (croûte).

     

     

     

    Le corroyage-finissage : dérayage







    Le "dérayage" permet d’affiner l’épaisseur des fleurs et des croûtes.

     

    Le corroyage-finissage : retannage-teinture-nourriture










    Couleur, toucher et souplesse sont apportés par le “retannage”, la “teinture” et la "nourriture".

     

    Le corroyage-finissage : essorage










    Après "essorage", le cuir est étiré par la "mise au vent".

     

    Le corroyage-finissage : séchage











    Le séchage se fait par circulation d’air chaud dans des séchoirs, ou sur glace ou sous vide.

     

    Le corroyage-finissage : palissonnage








    Le cuir séché est assoupli par le "palissonnage".

     

    Le corroyage-finissage : ponçage












    Le "ponçage" donne des cuirs velours ou nubucks ou fleur corrigée.

     

    Le corroyage-finissage : finissage







    Le finissage peut se faire selon deux techniques : le pistoletage par pulvérisation et le rouleau (application à la "peluche").

     

    Le corroyage-finissage : satinage






     

     

    Le satinage donne une surface lisse par pressage du cuir contre une plaque lisse chauffée.

     

    Le corroyage-finissage : impression ou grainage



     




    L’impression (ou grainage) donne au cuir un relief spécial en imitant la peau de certains animaux (reptiles par exemple) ou celle de l’animal d’origine.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Télécharger gratuitement la BD
    "Histoire de cuir"

     

     + Retrouver également nos autres BD :

    + Existe également en version anglaise : The story of leather

Répondre à ce sujet   Faire une recherche