Haut de page
FERMER
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d'intérêts.
NewsletterFacebookTwitterScoop.It!InstagramPinterestGoogle+RSS
myCTC.fr
Accueil




myCTC.fr  >  Forums  >  Questions / Réponses (FAQ)  >  Cuir  >  Comment entretenir son canapé en cuir ? 10 conseils par notre expert Bernard VITTEAU
myCTC.fr  >  Forums  >  Questions / Réponses (FAQ)  >  Cuir  >  Comment entretenir son canapé en cuir ? 10 conseils par notre expert Bernard VITTEAU

Réponses du sujet "Comment entretenir son canapé en cuir ? 10 conseils par notre expert Bernard VITTEAU"

Répondre à ce sujet   Faire une recherche
AuteurSujet : Comment entretenir son canapé en cuir ? 10 conseils par notre expert Bernard VITTEAU
myCTC.fr
Inscrit le : 30/01/2002
Messages : 1967
Localisation : Lyon
Posté le 13/11/2014 à 12:03:33            

 

> Suite des conseils sur l'entretien d'un canapé en cuir. Dans ce second article, nous avons posé 10 questions à notre expert en finissage des cuirs, Bernard VITTEAU.

 

Comment entretenir son canapé en cuir ? 10 conseils par notre expert Bernard VITTEAU

1- myCTC.fr : Quel est le principal objectif de l’entretien d’un cuir d’ameublement actuel ?
Bernard VITTEAU - En premier lieu, il sert à éviter la pénétration des matières grasses corporelles véhiculées par la transpiration (sébum) qui provoquent à terme des dégâts importants (perte de solidité de la finition).

2- Comment doit-on entretenir un cuir d’ameublement actuel ?
BV - Première opération, c’est l’opération la plus importante : nettoyer la surface du cuir avec une solution lavante à l’aide d’un chiffon doux afin de retirer les micro-saletés consécutives à l’usage (sébum en particulier) avant qu’elles ne pénètrent dans la finition.
Deuxième opération : appliquer de façon modérée un "produit d’entretien étudié pour les cuirs actuels".

Comment entretenir son canapé en cuir ? 10 conseils par notre expert Bernard VITTEAU

 

3- Qu’est ce qu’un "produit d’entretien étudié pour les cuirs actuels" ?
BV - C’est un produit qui sera principalement à base de cires sélectionnées dans le but non pas de pénétrer mais de créer une micro pellicule protectrice sèche en surface. Le produit après séchage ne devra pas procurer un toucher gras ou collant au cuir.

4- Quelle est la fréquence d’entretien ?
BV - Elle dépendra bien évidemment de l’usage. Au minimum, une fois par trimestre, voire plus souvent en cas d’usage intensif ou lors de la présence d’un animal en contact direct avec la surface du cuir.

Pour Bernard VITTEAU, expert CTC, tout corps gras étranger au cuir est potentiellement un risque de dégradation irréversible du cuir.5- Qu’appelle-on « nourrir le cuir » ?
BV - « Nourrir le cuir » consiste à faire pénétrer des corps gras dans la structure fibreuse du cuir.

6- Autrefois, pourquoi fallait-il « nourrir le cuir » ?
BV - Avec le temps, un cuir pouvait se dessécher et perdre de la souplesse du fait de la dégradation des huiles de nourriture introduites en tannerie. Le traitement avait donc pour objectif de maintenir la souplesse et dans une moindre mesure, d’assurer une imperméabilisation superficielle.

7- Avec les cuirs actuels, faut-il encore nourrir les cuirs utilisés en ameublement ?
BV - Non, dans la grande majorité des cas. Pour autant, les cuirs actuels fabriqués selon des procédés « traditionnels » (tels que la basane, cuir utilisé pour recouvrir certains fauteuils de type « club ») peuvent encore être nourris « à l’ancienne ».

8- Pourquoi ne faut-il plus « nourrir le cuir » comme avant ?
BV - Pour deux raisons essentielles :

  • Les huiles utilisées en tannerie actuellement sont beaucoup plus stables que les anciennes. Elles ne se dégradent plus. Ainsi, le cuir conservant sa souplesse d’origine, il n’est plus nécessaire de le ré-assouplir.
  • La surface des cuirs d’ameublement est majoritairement recouverte d’une finition qui créée une barrière protectrice (cuirs « pigmentés »). Cette finition est particulièrement épaisse dans un grand nombre de cuirs d’ameublement actuels.

9- Quel est le risque de « nourrir un cuir à l’ancienne » ?
BV - Si le produit d’entretien contient des corps gras à fort pouvoir pénétrant (ce qui est encore le cas de nombreux produits d’entretien actuels), ces corps gras risquent de pénétrer non pas dans la structure du cuir, mais d’imprégner de facto la finition de surface. Au fur et à mesure des entretiens périodiques, la finition est saturée de corps gras, les propriétés d’usage de cette finition selon sa nature peuvent en être perturbées, avec pour conséquences, l’obtention d’une surface collante, le pelage de tout ou partie de la finition ou une dépigmentation se traduisant par une usure rapide sur les zones d’usage les plus sollicitées.

10- Peut-on utiliser du lait de toilette de bébé ?
BV - Que contiennent les laits de toilette corporelle ? Certes de l’eau mais également des huiles ! Donc produit à éviter pour les raisons évoquées dans les paragraphes précédents.

En conclusion, il faut bien comprendre que tout corps gras étranger au cuir qu’il soit d’origine corporelle ou présent dans un produit d’entretien est potentiellement un risque de dégradation irréversible de la finition du cuir.

 

Christophe pour l'équipe myCTC.fr

  •                 
    myCTC.fr
    Posté le 13/11/2014 à 12:03:33

     

    > Suite des conseils sur l'entretien d'un canapé en cuir. Dans ce second article, nous avons posé 10 questions à notre expert en finissage des cuirs, Bernard VITTEAU.

     

    Comment entretenir son canapé en cuir ? 10 conseils par notre expert Bernard VITTEAU

    1- myCTC.fr : Quel est le principal objectif de l’entretien d’un cuir d’ameublement actuel ?
    Bernard VITTEAU - En premier lieu, il sert à éviter la pénétration des matières grasses corporelles véhiculées par la transpiration (sébum) qui provoquent à terme des dégâts importants (perte de solidité de la finition).

    2- Comment doit-on entretenir un cuir d’ameublement actuel ?
    BV - Première opération, c’est l’opération la plus importante : nettoyer la surface du cuir avec une solution lavante à l’aide d’un chiffon doux afin de retirer les micro-saletés consécutives à l’usage (sébum en particulier) avant qu’elles ne pénètrent dans la finition.
    Deuxième opération : appliquer de façon modérée un "produit d’entretien étudié pour les cuirs actuels".

    Comment entretenir son canapé en cuir ? 10 conseils par notre expert Bernard VITTEAU

     

    3- Qu’est ce qu’un "produit d’entretien étudié pour les cuirs actuels" ?
    BV - C’est un produit qui sera principalement à base de cires sélectionnées dans le but non pas de pénétrer mais de créer une micro pellicule protectrice sèche en surface. Le produit après séchage ne devra pas procurer un toucher gras ou collant au cuir.

    4- Quelle est la fréquence d’entretien ?
    BV - Elle dépendra bien évidemment de l’usage. Au minimum, une fois par trimestre, voire plus souvent en cas d’usage intensif ou lors de la présence d’un animal en contact direct avec la surface du cuir.

    Pour Bernard VITTEAU, expert CTC, tout corps gras étranger au cuir est potentiellement un risque de dégradation irréversible du cuir.5- Qu’appelle-on « nourrir le cuir » ?
    BV - « Nourrir le cuir » consiste à faire pénétrer des corps gras dans la structure fibreuse du cuir.

    6- Autrefois, pourquoi fallait-il « nourrir le cuir » ?
    BV - Avec le temps, un cuir pouvait se dessécher et perdre de la souplesse du fait de la dégradation des huiles de nourriture introduites en tannerie. Le traitement avait donc pour objectif de maintenir la souplesse et dans une moindre mesure, d’assurer une imperméabilisation superficielle.

    7- Avec les cuirs actuels, faut-il encore nourrir les cuirs utilisés en ameublement ?
    BV - Non, dans la grande majorité des cas. Pour autant, les cuirs actuels fabriqués selon des procédés « traditionnels » (tels que la basane, cuir utilisé pour recouvrir certains fauteuils de type « club ») peuvent encore être nourris « à l’ancienne ».

    8- Pourquoi ne faut-il plus « nourrir le cuir » comme avant ?
    BV - Pour deux raisons essentielles :

    • Les huiles utilisées en tannerie actuellement sont beaucoup plus stables que les anciennes. Elles ne se dégradent plus. Ainsi, le cuir conservant sa souplesse d’origine, il n’est plus nécessaire de le ré-assouplir.
    • La surface des cuirs d’ameublement est majoritairement recouverte d’une finition qui créée une barrière protectrice (cuirs « pigmentés »). Cette finition est particulièrement épaisse dans un grand nombre de cuirs d’ameublement actuels.

    9- Quel est le risque de « nourrir un cuir à l’ancienne » ?
    BV - Si le produit d’entretien contient des corps gras à fort pouvoir pénétrant (ce qui est encore le cas de nombreux produits d’entretien actuels), ces corps gras risquent de pénétrer non pas dans la structure du cuir, mais d’imprégner de facto la finition de surface. Au fur et à mesure des entretiens périodiques, la finition est saturée de corps gras, les propriétés d’usage de cette finition selon sa nature peuvent en être perturbées, avec pour conséquences, l’obtention d’une surface collante, le pelage de tout ou partie de la finition ou une dépigmentation se traduisant par une usure rapide sur les zones d’usage les plus sollicitées.

    10- Peut-on utiliser du lait de toilette de bébé ?
    BV - Que contiennent les laits de toilette corporelle ? Certes de l’eau mais également des huiles ! Donc produit à éviter pour les raisons évoquées dans les paragraphes précédents.

    En conclusion, il faut bien comprendre que tout corps gras étranger au cuir qu’il soit d’origine corporelle ou présent dans un produit d’entretien est potentiellement un risque de dégradation irréversible de la finition du cuir.

     

    Christophe pour l'équipe myCTC.fr

Répondre à ce sujet   Faire une recherche